LA TARARA

En 1874 est publié un carnet de voyage intitulé L’Espagne abondamment illustré de gravures de Gustave Doré. Cet ouvrage résulte de ses nombreux séjours en compagnie du collectionneur et écrivain Jean-Charles Davillier dans le sud de l’Espagne, au contact des communautés gitanes. Le texte documente les fêtes populaires locales et retranscrit de nombreuses chansons de tradition orale qui trouvent un écho dans les gravures les accompagnant.

Je me suis emparé de la gravure représentant “un mendiant centenaire et sa petite fille” pour subtilement altérer l’identité de la jeune femme. Empruntant des éléments aux autres portraits du recueil – un visage anguleux, des épaules robustes, une forte pilosité – la gitane renait sous des traits plus virils. Ce portrait apparaît dès lors comme une possible incarnation du personnage ambigu de La Tarara, comme si Gustave Doré avait un jour croisé sa route


crédits

projet a été réalisé dans le cadre de la résidence à la Casa de Velázquez, Académie de France à Madrid, en collaboration avec Ogami Press.



expositions 

2019        Romances inciertos | exposition, Les Deux Scènes, Scène national de Besançon, France

2018        Itinerancia | exposition collective, Musée Dobrée, Manoir de la Touche, Nantes, France

2017        Itinerancia | exposition collective, salle Comtesse de Caen, Académie de France, Paris, France

2017        Itinerancia | exposition collective, Monastère de Santa María de Veruela, Zaragoza, Espagne

2017        Itinerancia | exposition collective, Casa de Velázquez, Madrid, Espagne








© Nina Laisné